Fortissimus | Les lieux

Les archives du Québec et d'ailleurs ont rendu des témoignages visuels de lieux qui marquèrent le passage et les exploits de Louis Cyr, entre 1872 et 1912.

 


Photo : Le Canada-Français

 


Courtoisie : Société historique du Haut-Richelieu
et Me Lionel Fortin, historien

La ferme que Louis Cyr habita, adolescent, entre 1872 et 1878, était située dans la 2e ligne, aux limites de Saint-Valentin et Saint-Cyprien-de-Napierville. Elle fut détruite par les flammes le dimanche, 25 mars 1974.

Louis Cyr fréquenta brièvement, entre l'âge de 9 ans et 12 ans, l'école des garçons de Napierville. Cet ancien corps de logis servit d'école à compter de 1836.

 

 


Source : Archives Nationales du Québec


Source : Lowell National Historical Park
 et Archives Nationales du Québec

Ce fut au Boston and Maine Depot de Lowell, Massachusetts que la famille Cyr arriva, en décembre 1878, en compagnie de milliers d'autres Canadiens-français. Pierre Cyr et les siens passèrent cinq ans dans les usines de textiles.

Lowell, Massachusetts, était la capitale mondiale du textile, entre 1860 et 1890. Les usines étaient alignées le long des rivières Merrimack et Concord, alimentées par les chutes Pawtucket.

 

 


Source : Lowell Historical Society


Source : Archives Nationales du Québec

Louis Cyr fut employé comme manœuvre, puis débardeur de ballots de coton à la Suffolk Manufacturing Co., entre 1879 et 1881.

La Salle Jacques-Cartier, partie des Halles Jacques-Cartier de Québec, située sur la rue Saint-Joseph. L'édifice fut l'œuvre de l'architecte Charles Baillargé. Le 17 mars 1886, Louis Cyr y vainquit David Michaud, pour le titre de l'Homme le plus fort du Canada.

 

 


Source : Fonds Edouard-Z. Massicotte


Source : Société Historique de Québec
Photo : Louis-Prudent Vallée

Le Parc Sohmer de Montréal fut le lieu d'attraction par excellence de Montréal entre 1889 et 1919, année où il fut détruit par un incendie.
Le 21 septembre 1891, Louis Cyr y retint quatre chevaux de la King Express Co., de 1 200 livres chacun, pendant 55 secondes. Un exploit inégalé.

Le 31 octobre 1891, Louis Cyr embarqua à bord du SS Vancouver à destination de Liverpool, en Angleterre. Cette photo de 1890 rend compte du marché Champlain de la Basse-ville de Québec, situé à courte distance des quais d'embarquement. En arrière-plan, la Terrasse Dufferin, sans le Château Frontenac.

 

 


Source : Archives des sites de Londres


Photo : Paul Fanning, Archives de Lowell

Le Royal Aquarium Hall de Londres, à proximité de Westminster. Le 19 janvier 1892, Louis Cyr réalisa un des plus célèbres exploits de tous les temps. Il épaula d'une main et développa lentement, de façon stricte, un haltère de 273 ¼ livres, au bout du bras droit.

Le Huntington Hall de Lowell, Massachusetts, situé à l'angle des rues Merrimack et Dutton. L'édifice était réputé pour les grands événements qu'il accueillit. Sa notoriété fut associée à la guerre de Sécession et, plus tard, aux grands ralliements politiques. Louis Cyr y tint plusieurs fois la vedette entre 1893 et 1898, à l'époque des Cyr Brothers.

 

 


Photo : courtoisie Mme Thérèse Bazinet-Bellerose


Photo : collection Pierre-Michel Gadoury

L'unique photo de la ferme de Louis Cyr, située à l'angle des Rangs St-Pierre et Rivière-Blanche, à Saint-Jean-de-Matha. Cyr l'acheta en 1890 de son beau-père Evariste Comtois, et la vendit en 1903 à Jean-Baptiste Bazinet. Le fils de ce dernier apparaît sur cette photo en compagnie de son épouse. L'édifice fut détruit par un incendie en 1979.

La maison de style Nouvelle-Angleterre que Louis Cyr et Mélina Comtois habitèrent de 1903 à 1906. Elle est située dans le rang Sainte-Louise (aujourd'hui rue Sainte-Louise), à proximité de l'église et du couvent de Saint-Jean-de-Matha. Louis Cyr fit don de cette résidence à sa fille Émiliana, à l'occasion du mariage de cette dernière.

 

 


Photo : collection Pierre-Michel Gadoury

La seconde résidence de Louis Cyr à Saint-Jean-de-Matha. Elle était située en face de la première. Il l'occupa de 1906 à 1912. Elle fut détruite par un incendie le 11 février 1977.

L'église Saint-Pierre-Apôtre située à l'angle de la rue Visitation et du boulevard Dorchester (aujourd'hui boulevard René-Lévesque). Les funérailles de Louis Cyr y furent célébrées le jeudi, 14 novembre 1912.